Villa Douzans

1 rue Thomas Pascal

66650 BANYULS SUR MER

  06 33 17 17 33

  • Twitter Basic Black
  • Facebook Basic Black
  • Black Google+ Icon

L'Histoire de la villa Douzans

 

La villa Douzans fait partie des premières maisons édifiées en bord de mer (Voramar)

à Banyuls-sur-Mer.

Elle a été construite entre 1708 et 1712 par Silvestre Duzans.

En 1790, son petit-fils Sylvestre Douzans l'agrandit avec un étage supplémentaire.

La dernière modification date de la fin du XIXème siècle, à l'initiative de Marius Douzans et de ses frères, avec une nouvelle surélévation et la création de décors dans toutes les pièces.

Ceux du salon ont été réalisés par Aristide Maillol, peintre et sculpteur natif de Banyuls.

La Villa Douzans a été inscrite aux Monuments Historiques en 2015

La première bâtisse                                                       Génération 1

La première maison (2) est bâtie en 1708 en bord de mer à Banyuls par Sylvestre Duzans (1684-1750). C'est d'abord l'habitation très simple d'un ouvrier agricole qui devait avoir également une activité de pêche.

La première extension   Génération 2

En 1750, son fils Jean Douzans (1725-1790) agrandit la maison avec une extension à l'est (3).

La première maison  (2) et son extension (3) forment la Casa Vella (ancienne maison)

La deuxième extension : la Casa Nova (nouvelle maison)                                             Génération 3

En 1790, Sylvestre Douzans (1757-1827) bâtit une seconde extension au nord (5) et en 1801, il achète le terrain à l'est afin de conserver un jardin (7).

Sylvestre Douzans (1757-1827)

Il est négociant et il s'enrichit considérablement. Il est procureur de la commune en 1793 et maire de Banyuls en 1796.

En 1793, il joue un rôle important lors de la bataille du Col de Banyuls lors de la guerre franco-espagnole..

A la fin de la guerre, les espagnols rendent les armes devant sa maison. Un obélisque doit être érigé sur la place du village en l’honneur des banyulencs. La commune veut que cette place soit créée devant la maison de Sylvestre. Il refuse et, après de multiples procédures, il obtient gain de cause et conserve son terrain. L'obelisque sera érigé 100 ans plus tard sur la place Reig.

La séparation des deux maisons et la transformation de la Casa Nova                  Génération 4

A la fin du XIXème siècle, les quatre frères Douzans Sylvestre, Joseph, Amédée et Marius décident de scinder la maison familiale et de rendre ainsi indépendante la Casa Nova.

Les ouvertures entre les deux maisons sont fermées et la Casa Nova est entièrement réaménagée : des escaliers sont implantés, le premier étage est rehaussé, un deuxième étage est créé avec des chambres pour le personnel et toutes les pièces sont décorées. Cette partie de la maison devient ainsi une maison bourgeoise du XIXème siècle.

 

Pour le décor de la salle à manger, Marius s’adresse à un jeune artiste du village, Aristide Maillol. Celui-ci vient d'obtenir son diplôme de l'Ecole des Beaux-Arts, il peint des tableaux et il est de retour à Banyuls où il a créé un atelier de tapisserie.

 

Enthousiaste, le jeune peintre accepte de réaliser le décor de la salle à manger.

Aristide Maillol se tourne ensuite vers la sculpture, il partage son temps entre Marly-le- Roi et Banyuls-sur-Mer. Il côtoie d’autres artistes, son talent est enfin reconnu.

Sur cette photo de Banyuls, vers 1880, les 2 maisons sont d'une hauteur identique

Sur cette photo de Banyuls, vers 1920, la maison nord (casa nova) est plus haute que la maison sud (casa vella)

Marius DOUZANS (1849-1898)

Petit-fils de Sylvestre (1757-1927), c,'est le plus jeune des 4 frères.

il est capitaine de vaisseau dans la Marine.

Il s'illustre lors de la guerre du Tonkin dans la bataille de Fou-Tchéou sous les ordres de l'Amiral Courbet. Il accomplit un acte héroïque en utilisant une torpille, ce qui permet la victoire de la Marine Française lors de cette bataille

Les peintures d'Aristide Maillol sont recouvertes de papier peint                                      Génération 5

Après la mort de Marius, sa soeur Célina habite la Casa Nova avec son mari Thomas Pascal.

A cette époque, les peinture d'Aristide Maillol ne sont plus visibles, elles ont été recouvertes de papier peint.

Célina Douzans et Thomas Pascal dans la salle à manger (avant 1925).

 Les murs sont recouverts de papier peint, un miroir et un cadre sont accrochés sur la peinture du trumeau de la cheminée

La Casa Vella n'appartient plus à la famille Douzans                                                 Génération 6

Lors de la succession, la casa Vella est transmise à Marie Douzans qui lègue la maison à une personne hors de la famille. La Casa Vella est détruite dans les années 50

La révélation d'Aristide Maillol à Elisabeth Belle                                                          Génération 7

Elisabeth et Madeleine Belle (petites-nièces de Marius) héritent de la Casa Nova à la mort de leur père Fortuné Belle en 1935.

Aristide Maillol raconte à Elisabeth, qu’il a réalisé dans sa jeunesse des peintures dans sa maison. 

En 1947, elle décide d’enlever les couches de papier peint afin de retrouver les peintures. Cette restauration a été réalisée avec les moyens de l’époque et a permis de retrouver une grande partie de l'oeuvre.

L'hibernation                                                                                                                                Génération 8     

La maison est ensuite laissée en l’état, habitée l’été par Elisabeth puis sa fille Viviane qui hérite ensuite de la maison. La maison hiberne.

La restauration actuelle                                                                                                          Génération 9     

En 2012, au décès de Viviane, nous découvrons la maison, figée dans une autre époque. L’acte de 1708 y est conservé précieusement dans un tiroir.

La maison est en mauvais état mais elle est toujours là, témoin des trois derniers siècles à Banyuls. Nous décidons de poursuivre le travail des 8 générations précédentes.

Tout d’abord, il faut la protéger et nous obtenons son inscription aux Monuments Historiques en 2015, puis il faut la soigner et nous avons la chance de rencontrer des professionnels compétents et enthousiastes. 

En 2015, les travaux intérieurs sont réalisés, notamment la restauration de tous les décors muraux. Avec beaucoup de détermination et une petite subvention de l’Etat, la Villa Douzans a retrouvé son lustre d’antan. Elle vit à nouveau et elle a conservé son âme.

Les façades est et nord ont été restaurées en 2019, permettant de mettre les peintures à l'abri de l'humidité.